Ah, les vacances d’été, avec son air chaud et parfumé, ses sorties et sa promesse d’une peau hâlée, on ne peut qu’aimer. Et bien moi pas !

La vérité ? Étudiants en seconde session, je vous envie. Eh oui, ces rattrapages apportent des avantages. Le principal : La célébrité. Après avoir sillonné les couloirs de l’unif tout l’été, les bibliothécaires, personnels universitaires et autres professeurs égarés vous lancent un « bonjour », toujours gai et amical. Moi, si j’ai un coup d’œil, c’est beaucoup. A mentionner aussi, le teint pâle. Restés enfermés (avec votre amie la bibliothécaire), vous êtes déjà prêts pour l’hiver ! C’est pas bien ça ? 

En fait, les vacances sont un peu comme une belle illusion de bonheur, mais la chute est on ne peut plus douloureuse. Au final, les étudiants en seconde session, au lieu de vous apitoyer sur votre sort, soyez heureux, vous ne vous êtes pas habitués à glander.