14-jai-teste-des-vacances-entre-potesIl n’en faut pas plus pour être heureux : une grande maison, une piscine, du soleil, des amis, des paysages « spécial farniente » et un planning d’activités fun. Le top, c’est d’avoir tout cela à petit prix ! Car il n’y a rien de tel quand on est étudiant de se dire qu’on va pouvoir passer des vacances d’enfer sans devoir liquider la totalité de sa paie du mois de juillet passé au Quick.

Bien sûr, c’est plus simple quand un pote de ta clique possède une maison familiale dans un pays ensoleillé. Sinon, il existe la possibilité de louer une maison ou un appartement à l’étranger à un prix modeste et pour une certaine durée.

Je vous accorde que l’idée de partir entre amis fait rêver, que c’est sûrement un truc à mettre sur votre to-do list. Mais pour que cela se passe à merveille, il y a certaines choses à fixer :

  • créer une cagnotte où chacun met la même somme d’argent pour payer les activités et la nourriture sur place
  • établir une liste des tâches ménagères et les répartir équitablement (tel jour un tel fait la vaisselle, un autre le rangement, …)
  • préparer un planning d’activités amusantes à faire en bande ou désigner successivement dans le groupe un « animateur » qui se chargera de pimenter les soirées au bord de l’eau
  • s’arranger pour faire le trajet aller-retour tous ensemble et checker les meilleurs tarifs de groupe

Et surtout, pensez à partir avec des amis en qui vous avez une totale confiance et avec qui vous savez qu’il n’y aura aucune embrouille ! Le but étant de vous vider la tête, loin de la grisaille de la Belgique et de la pression des cours !

P.S : Voici une photo du lac d’Esparron-de-Verdon (en Provence) où j’ai passé mes vacances entre potes. Ça donne envie, non ?

Shana Lyès