20. Erasmus

Lors de la troisième année de bachelier en Traduction-interprétation, ce sont tous les étudiants de la section qui passent par la case Erasmus. À seulement trente minutes de Liège, la ville de Maastricht a été le choix de destination de Rémi, élève en 3e année. Rencontre.

 

On peut se demander si les étudiants qui vont étudier à Maastricht se confrontent à un réel dépaysement. Était-ce le cas pour toi ? As-tu rencontré d’autres cultures que la nôtre ?

Oui, on habitait dans une résidence Erasmus de plus ou moins 7 étages avec environ 15 à 20 étudiants par étage. À mon étage, il y avait beaucoup de Français et de Brésiliens mais aussi des Finlandais, un Letton, une Italienne et dans toute la résidence, il y avait des Anglais, des Allemands, une Tchèque et des Espagnols.

 

Pas d’étudiants néerlandophones, donc, mais des opportunités pour pratiquer le néerlandais?

À  l’école (Zuyd Hogeschool), on parlait toujours néerlandais en cours, ce qui était vraiment cool. On était baigné dans le néerlandais au sein de l’école et dans la ville. J’ai pu améliorer ma compréhension à l’audition et un peu ma pratique.

 

Du côté des soirées, ça se passait comment ?

On avait une belle grande salle commune au rez-de-chaussée de notre résidence avec un billard, un baby-foot, un bar, un frigo, etc. On faisait des soirées là ou des pré-soirées puis on allait dans des bars dans le centre. Ils fermaient généralement vers 3h mais il en restait toujours au moins un ouvert jusque 6h donc c’était cool!
Et pour te déplacer, en mode deux-roues comme les Néerlandais ?
Bien sûr ! J’ai quand même senti un grand dépaysement car on était tout le temps à vélo. À Maastricht, les rues sont plus propres qu’à Liège déjà, puis tout est fait pour le vélo et on se sent indépendant comme ça, c’est vraiment chouette.

 

Finalement, l’organisation Erasmus est-elle un bon moyen, selon toi, pour s’intégrer au pays ?

Je pense, même si à la base on a quand même eu deux jours d’introduction organisés par l’école pour découvrir Maastricht et faire un peu connaissance avec les autres étudiants Erasmus. Mais oui, l’organisation ESN organisait également une semaine d’introduction, des voyages (à l’Oktoberfest, à Cologne, en Belgique, aux Pays-Bas, à Prague etc.) et plein de soirées chaque semaine.