Samedi soir, le VOO Rire accueillait Arnaud Tsamère, l’humoriste à la réplique farfelue, dans l’enceinte du Forum de Liège.  Révélé par Laurent Ruquier dans la quotidienne « On n’demande qu’à en rire », Tsamère a propagé son talent avec aisance et dynamisme. Un spectacle rafraichissant pour une Cité Ardente.

 

 

Dans « Chose Promise », Arnaud Tsamère interprète Patrice Valenton, un professeur de sciences économiques maladroit, qui est contraint de monter sur les planches après avoir malencontreusement accepté une requête de son ami mourant. Début morbide et plutôt simple pour un One-man-show qui va se révéler des plus fous. Du jamais vu.

Déjanté, mais jamais brouillon, Tsamère propose un spectacle écrit et finement orchestré. Inépuisable, il se glisse dans la peau d’une trentaine de personnages, dont trois unijambistes, un majordome borgne, et une dizaine de prostituées, le tout dans une séquence vaudevillesque mémorable.  Une ode à l’absurde intelligente, où le ridicule n’est plus craint mais sublimé. Tsamère, ou le Dédale de l’Humour, mêle digressions exquises, avec ventriloquie, pantomime et chanson toutes trois tournées en dérision. Si nous sommes plongés dans les méandres explosifs de la comédie, Tsamère, audacieux, ne se perd jamais.

 

Céline Bernatowicz