La soirée fut épatante et pleine de surprises comme on vous l’avait prédit : Recorders a envoyé des couleurs plein nos yeux tandis que nos pieds swinguaient sur leur pop électrique. Plus tôt dans la soirée, c’est Marty and the Magic Minds qui nous honoraient de leur présence et consacraient une pop indie parfaite pour démarrer tranquillement la soirée. Le P’tit Torê les a rencontré pour un débriefing tout en douceur.

– Comment vous êtes-vous rencontrés ?

MMM : Caroline Bloukiaux (la chanteuse actuelle) est venue nous voir en concert et est tombée sous notre charme (rire). Elle n’est avec nous que depuis peu de temps. Caroline a participé à la première édition de The Voice.

– D’où vient ce nom .. étrange ?

MMM : Martin, notre chanteur, compose généralement les chansons et le reste du groupe les « subliment » (rire). Nous sommes ses Magic Minds.

– Votre formation se dit « pop indie aux influences rock et soul » et pourtant vous sonnez parfois très ..folk. De plus, les duos homme/femme appellent souvent à ce genre. Une coïncidence ?

MMM : C’est vrai, quand on joue dans des endroits plus intimistes ça ressort très fort et on aime vraiment bien. Mais il n’empêche que nos inspirations nous viennent de partout : Red Hot pour le côté rock, Lianne La Havas pour le côté soul et bien d’autres. On est un groupe aux ambitions métissées.

Marty et ses copains n’attendent plus que la concrétisation : être signé sur un label et passer pro. Après Paris et Bruxelles, le groupe confie qu’ils attendaient avec impatience la première occasion de jouer à Liège. Ils n’ont (bien sûr) pas été déçu du public plus que réceptif que l’Unifestival leur a offert.

Mélanie Delhalle