Pour une partie d’entre vous, le nom de George R.R. Martin ne vous est pas inconnu. Père de la saga fleuve « Le Trône de Fer » – succès littéraire et télévisuel -, il est aussi l’auteur de nombreux autres romans dont « Armageddon Rag ».  Pour cette deuxième séance annuelle de torture[1], je vous propose de découvrir un livre psychédélique avec un héros –Sander– paumé et nostalgique d’une époque révolue et  groupe de rock d’enfer, « Les Nazgûls », avec pour toile de fond une enquête policière. It’s only Rock’N’Roll[2]

 

Une agréable surprise que de voir ce cher Martin dans un autre registre que l’heroico[3]-politico fantasy. Mais passée la surprise, il reste l’appréhension de voir le style tout en lourdeur si caractéristique de son œuvre gangréner un genre qui fonctionne grâce à la rapidité. Bref, on se retrouve à mille lieues de l’Univers Martin.

Pourtant, dès les premières pages, le sentiment d’être face à un autre auteur se fait sentir. Pour enfin se rendre compte que le sieur Martin est capable de jongler avec les genres. L’écriture est vive, voire vivante – oscillant entre la réalité, les rêves et les délires psychotropes. Un mélange obligeant le lecteur à se demander si le héros ne nage pas en plein délire.

Toutefois, il demeure des traces du style Martin. Car plus qu’une enquête policière, c’est le portrait d’une société qui a été bercée par le Rock, déchirée par la guerre du Viêt-Nam et bousculée par une jeunesse désirant changer le monde.

De tout cela ne reste qu’une société lisse et normalisée, à laquelle certains tentent de s’accrocher aux visions du passé. Un passé qui les hante, à l’image de Sander, le protagoniste principal.

Même si le côté investigation passe un peu à la trappe – ce qui est dommage –, l’atmosphère mise en place par Martin est un véritable régal. Les mots se transforment en musique, nous renvoyant à nos propres souvenirs de concerts. Difficile d’en décrocher.

Un roman qui touchera à la fois les amoureux du Rock, les fans de Martin et tous les autres.

 

…but I like it.

 Armageddon Rag de George R.R. Martin, aux éditions Denoël.


[1] Les examens pour être plus clair.

[2] The Rolling Stones.

[3] Et non pas « «érotico », bande de polissons.