Documentaire centré sur les violences policières en France, “Un pays qui se tient sage” ne fait pas que diffuser des images choquantes pour décrédibiliser les forces de l’ordre. Il s’agit d’une véritable réflexion philosophique qui pose notamment la question de la légitimité de l’usage de la violence par l’État. Historiennes, sociologues, victimes, journaliste, avocat, et membres du corps de police confrontent leurs idées.

(25) Un_pays_qui_se_tient_sageAlors que le rôle de la police est de maintenir l’ordre et, de surcroît, protéger les citoyens, qu’est-ce qui explique cette violence disproportionnée, voulue mais non assumée, envers la population ? Peut-on encore parler d’État démocratique lorsque ces actes ne sont pas seulement minimisés mais niés par les représentants de ce même État ? Cette répression explicitée dans le film se concentre sur la période où les gilets jaunes ont envahi les rues françaises. Comment la situation a échappé aux mains d’Emmanuel Macron qui a tenté, en vain, d’esquiver les critiques sociales ? Et surtout, comment atténuer cette verticalité du pouvoir qui semble empêcher tout dialogue entre les gouvernants et les gouvernés ?

Il fut presque impossible de passer à côté du sujet tellement l’actualité de ces derniers mois l’a abordé. Les Grignoux, coutumiers des films engagés, n’ont pas manqué l’occasion de programmer le film de David Dufresne jusqu’à la mi-novembre. C’est une opportunité à ne pas rater si on veut se remettre dans le bain d’une lutte sociale majeure pas tout-à-fait éteinte.

Lilou Tourneur