960x0

1917, la guerre touche doucement à sa fin, mais les batailles continuent de faire rage. Schofield et Blake, deux jeunes caporaux, se voient confier une mission de la plus haute importance : livrer un message à travers les lignes ennemies pour empêcher la mort certaine de centaines de soldats anglais. Leur course démarre alors, ne laissant jamais derrière eux les spectateurs.

Le dernier film de Sam Mende a fait parler de lui grâce à sa technicité remarquable. Le film a été tourné en seulement quelques plans-séquences qui prennent ensemble l’apparence d’un seul, mieux connu sous le nom de « one shot » chez les anglophones. Une véritable prouesse technique qui a attiré à la fois la fascination de certains spectateurs, mais parfois aussi les foudres d’autres. Certains amateurs de cinéma n’ont pas été convaincus par ce format particulier, trouvant qu’il ôte trop le réalisme au film et l’accusant d’être trop lent (le contraire du but recherché). Quoi qu’il en soit, 1917 est à voir pour se faire son propre avis et apprécier si ce n’est l’histoire et le réalisme, au moins les exploits du/des plan(s) séquence(s).

Pro-tip : allez voir 1917 au cinéma tant qu’il est encore temps, l’effet spectaculaire n’en sera que plus impressionnant.

Alix Gerday