L’AGL, assemblée des étudiants de l’UCL (Louvain-la-Neuve), a aussi une voix, sous la forme d’un journal, renommé depuis peu Vox Studentis. Le P’tit Torê vous livre ici les objectifs du nouveau rédacteur en chef, Joseph Lemaire.

Vous avez certainement entendu parler du journal anciennement appelé La Savate. C’était le mensuel officiel des étudiants de l’UCL, édité par l’AGL. Il s’appellera désormais la Vox Studentis et aura de nouvelles ambitions. En effet, la ligne rédactionnelle a été revue par la nouvelle équipe et le comité de l’AGL et devrait être maintenue d’année en année pour plus de cohérence. Il a été décidé de recentrer le journal sur la politique étudiante (tout en restant non partisan comme l’AGL) et de ne parler du côté culturel que lorsqu’il sera étroitement lié aux étudiants.

En ouvrant le prochain numéro, les néo-Louvanistes pourront donc lire quatre ou cinq articles fouillés sur un point de débat de l’AGL, de l’actualité, ou sur l’avancement de leurs dossiers. C’est un défi audacieux, car sans le coté culturel, l’équipe devra trouver un moyen de rendre le journal attractif et intelligible pour tous. Ce qu’il y a de plus difficile dans toute presse étudiante en général, c’est de vulgariser les dossiers très compliqués dont s’occupe la fédération afin de les rendre compréhensibles et agréables aux lecteurs qui ne sont pas toujours initiés à ces problématiques. Pour cela, l’équipe de Joseph Lemaire s’est agrandie d’étudiants en journalisme qui aideront de leur point de vue extérieur à rendre le journal accessible à tous et pas uniquement un journal par et pour les membres du comité de l’AGL.

Si la rédaction de la Vox Studentis est constituée de membre de l’AGL et qu’un de leurs buts est de montrer ce qu’entreprend le comité, de donner un peu de visibilité à leur dossier en cours, le rédacteur en chef explique qu’ils tenteront également d’être objectifs et critiques par rapport aux actions de l’AGL. « S’il devait y avoir des manquements de leur part, nous estimons qu’il est de notre devoir d’en parler dans le journal ». Il veut ainsi que la Vox Studentis ait un regard extérieur sur les agissements de l’AGL et qu’elle soit de plus en plus indépendante à leur égard, comme l’est le Veto, journal de la KUL.

En quelques mots : la Vox Studentis tend à être un journal mensuel, tiré à 3000 exemplaires, au format A3, comme les journaux classiques. Ce sont 6 rédacteurs, mais les membres du comité ou les permanents de l’AGL prennent parfois la plume pour des articles plus documentés ou plus spécifiques. Les anciens numéros de La Savate et les futures Vox Studentis sont disponibles en pdf sur le site de l’AGL.