10. Mobilité post-soirées

 

 

Quand on étudie à Liège, y faire la fête est une obligation. La sécurité lors des retours de soirées est toute aussi importante. Voici un bref passage en revue des différents moyens de locomotion empruntables après les soirées.

A pied

Il faut que votre kot/maison/kot d’un ami ne soit pas trop loin ; dans le cas contraire, l’alcool aidant, c’est jeu de piste foireux en ville en perspective. L’avantage est que si vous avez un petit coup de mou ou un quelconque besoin naturel, vous pourrez vous arrêter dès que vous voudrez ! Préférez revenir en groupe, au cas où…

En voiture

Pour ceux qui n’habitent pas tout près, c’est évidemment l’idéal. Vous avez intérêt à bien vous décrotter ou à protéger de façon optimale tous les sièges… sauf si faire le car-wash intérieur le lendemain est une de vos spécialités ou que la crasse ne vous gêne absolument pas. Il n’est jamais trop utile de rappeler que la sobriété est dès lors de rigueur, il est d’ailleurs possible d’obtenir des entrées BOB.

En taxi

Ils ne sont jamais bien loin, attendant dans la pénombre les guindailleurs les moins fauchés (ou les plus responsables, c’est selon). Oui, avouons-le, les taxis coûtent un bras. Mais ne vaut-il mieux pas perdre un bras que de reprendre le volant soi-même après une folle soirée ? En plus, le taxi vous déposera juste devant chez vous (au contraire des bus).

En bus

Des navettes de bus font le trajet des différents événements jusqu’au centre-ville toute la nuit. Faire ce choix est normalement un gage de sécurité. Toutefois, il faudra parvenir à retrouver son chemin une fois descendu du bus, chose pas toujours évidente tant les repères sont brouillés après les guindailles. Avantage par rapport au taxi, et pas des moindres,la gratuité !

Maintenant, vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas revenir entiers de vos guindailles l’an prochain !

 

Olivier DAELEN