Instagram, réseau du paraître et du montrer, des cuisses liftées et des ventres rentrés… Plateforme américaine et donc très puritaine : Cacher ce sein que je ne saurais voir ! Qu’un téton d’homme apparaisse, pas de problème, mais grand dieu surtout pas celui d’une femme… Et pourtant, c’est aussi la plateforme qu’ont choisi plusieurs comptes pour défendre certains combats dont le féminisme fait évidemment partie. Nombre d’entre eux sont souvent censurés, “shadow bannés”, etc. Mais ils tiennent bon car leurs causes sont justes : Décomplexer, démystifier, dénoncer.  

@t'as pensé à

@t’as pensé à

On vous parlait d’Emma et du concept de charge mentale… Il a même un compte qui lui est dédié, créé et tenu par Coline, 32 ans. Les charges mentales sont livrées matin, midi et soir sur le compte T’as pensé à. Parce qu’en 2019, on est encore très loin du compte niveau égalité à la maison. Il s’agit de témoignages de femmes d’horizons divers qui définissent ce qu’est la charge mentale pour elles. Le compte met en évidence la pression qui repose sur les épaules des femmes et les inégalités quotidiennes dont on n’a souvent même pas/plus conscience. Et pourtant, on se retrouve dans beaucoup de ces partages de vies.

Kiran Sinimalé