Et si les bus étaient gratuits ? Enquête auprès de quelques étudiants de Mons et de Leuven.

 À Leuven, vous pouvez voyager en bus gratuitement dans l’ensemble de la ville : il vous suffit de présenter votre carte d’étudiant de la KUL pour obtenir une carte de transport gratuite. Bien que ce principe soit alléchant, il faut garder à l’esprit que Leuven propose un réseau intéressant de pistes cyclables et que par conséquent, un grand nombre d’étudiants se déplacent à vélo.

 A Mons, la gratuité existe également, mais comporte quelques nuances : deux types de lignes de bus desservent la ville et ses alentours : une payante, similaire à la TEC, et une gratuite. Celle-ci propose 4 bus roulant seulement de 7 h à 21 h : 3 d’entre eux font le tour du centre-ville et le quatrième pousse un peu plus loin (jusqu’au centre commercial) avant de rejoindre les trois autres à la gare, point de départ et de terminus de ces lignes gratuites. Contrairement à Leuven, tout le monde (et donc pas seulement les étudiants) peut emprunter les bus gratuits sans devoir présenter le moindre titre de transport.

Bien que le système montois puisse paraître avantageux pour beaucoup, il irritera néanmoins les étudiants de certains campus où ces bus gratuits ne passent pas. L’absence d’horaires fixes et donc les passages hasardeux (et souvent espacés de 15 minutes minimum) de ces bus en agaceront d’autres. Enfin, ces bus sont plus petits et transportent moins de personnes dans un confort réduit. On notera également que Mons est une plus petite ville que Liège et que les déplacements à pieds y sont avantagés et souvent préférés.