Le 28 mars prochain, vous serez appelés à voter pour élire vos représentants étudiants. Des postes importants qui attirent la convoitise, le P’tit Torê vous fait découvrir 3 candidats venant des 3 listes principales.

 

° Laszlo Schonbrodt, étudiant en sociologie, se présente sur la liste « Priorité étudiante ».

  • Pourquoi veux-tu devenir représentant étudiant ?

« J’étais déjà présent dans les délégations étudiantes à l’ULB, berceau de mes premières années universitaires. Mais à l’ULg, c’est un défi. Le système électoral est très différent de celui de l’ULB. Là bas nous votions par faculté, ici tout le monde vote pour tout le monde. J’aime aider les étudiants depuis toujours, alors pourquoi ne pas continuer ! “

  • En quoi ta liste se différencie-t-elle des autres ?

‘Notre différence porte sur notre méthodologie. Nous sommes un mouvement national et nous prônons le partage d’expérience entre toutes les universités belges. Partout où nous nous implantons, nous essayons de prendre beaucoup de jeunes. Sur nos 26 candidats, beaucoup sont en première année. Nous sommes une équipe motivée, mais surtout optimiste. Le fatalisme n’a jamais aidé à avancer.’

  • Concrètement, que veux tu faire pour améliorer la vie des étudiants ?

‘Nous ne pouvons le prédire. Pour coller au mieux aux attentes, nous allons réaliser un sondage dans les cercles et chez les étudiants. Les points les plus demandés deviennent notre programme. Nous voulons éviter de faire uniquement des dossiers et aller à la rencontre des étudiants. Dans la pratique, nous avons déjà réalisé des actions comme le décret Wendy (plafonnage du prix d’inscription). Un de nos autres combats est l’établissement d’une durée minimale entre deux examens, nous appelons ça la ‘campagne des 36 h’’

 

°

Jérôme Bastin, est à l’origine de la liste ‘Généraliste’. étudiant en sciences politiques, il espère améliorer la mobilité et la communication avec les étudiants.

  • Pourquoi veux-tu devenir représentant étudiant ?

‘Il faut savoir que nous ne faisons pas de la politique, mais de la représentation étudiante. Nous sommes là pour exprimer les désirs des étudiants auprès d’instances inaccessibles pour la plupart. ‘

  • En quoi ta liste se différencie-t-elle des autres ?

‘Nous apportons un regard neuf. Nous pensons qu’il faut véritablement être à l’écoute des étudiants, ne pas arriver avec des idées toutes faites. Nous voulons privilégier la communication avec les étudiants. Il faut qu’ils sachent ce qui se trame pour qu’ils se sentent concernés. Nous organiserons notamment des débats sur le temps de midi.’

  • Concrètement que veux-tu faire pour améliorer la vie des étudiants ?

‘Un point important de notre programme est la mobilité. Nous voulons organiser avec la tec des mesures comme : des bus chapi-opéra, un nombre minimum de bus en période d’examen… Nous voulons également développer un label kot. Il est anormal aujourd’hui de payer 400 euros et de se retrouver dans un taudis. Il est aussi important d’agrandir les paliers des minervals. Il n’y a actuellement que 3 paliers, c’est insuffisant face à la si grande diversité de revenus.”

 

°

Émilie Detaille, 2ème bac en sciences biomédicales, actuelle présidente de la fédé, candidate sur la liste Mylist.

  • Pourquoi faire de la représentation étudiante à l’ULg ?

‘C’est la troisième année où je me présente. J’aime aider les étudiants et surtout voir de réelles avancées. La fédé est un organe essentiel pour la défense des droits étudiants.’

  • En quoi ta liste se différencie-t-elle des autres ?

‘Nous voulons aussi instaurer une certaine continuité par rapport au dernier mandat. La plupart des projets sont excellents, mais ne peuvent se réaliser en un an, comme la salle de fête pour les étudiants. Notre liste est pragmatique et logique, mais surtout apolitique. Nous voulons défendre les intérêts des étudiants sans mettre en avant un courant ou l’autre. Pour moi, la fédé est un endroit qui doit rester neutre.’

  • Concrètement que voulez-vous faire pour améliorer la vie des étudiants ?

‘Nous voulons apporter des solutions globales. Nous voulons être sur tous les fronts : la mobilité (bus et Erasmus), mais aussi la suppression du coût d’inscription en deuxième session, permettre un emprunt dans toutes les bibliothèques quelque soit son année et associer les étudiants à améliorer le bilan carbone de l’ULg.’