Sorti le 25 septembre 2020, le nouvel album de Machine Gun Kelly a tout de suite fait un tabac. Une semaine à peine après sa sortie, « Tickets to My Downfall », réalisé en collaboration avec Travis Baker, s’est hissé au top du classement américain Billboard 200. Qu’est-ce qui se cache derrière un tel succès ? Pour le savoir, une petite remise en contexte s’impose  

(19) Machine Gun KellyC’est la fin des années 2010, et, au loin, on entend sonner le glas sur les heures de gloire du genre pop punk, qui disparaît peu à peu des fréquences radio mainstream. Aucune nouvelle sortie ne vient lui rendre sa gloire d’antan et les bracelets à clous se font rares.

Retour au présent. Alors que le genre a timidement fait son come-back sur les ondes de radios populaires, c’est le succès de « Tickets to My Downfall », en ce début d’année académique, qui marque son retour en puissance.

S’inspirant de « I think I’m okay » qui clôturait son précédent album, l’artiste rompt avec son hip hop habituel et rend un bel hommage au style de Blink-182 avec une compilation de titres mélo-dramatiques qui restent en tête.

Si les paroles des morceaux restent assez superficielles, ce défaut est amplement compensé par des collaborations bien choisies et des mélodies entraînantes dans lesquelles on ressent bien les influences punk de celui qui a fait des premières parties pour Linkin Park.

Avec cet album, Machine Gun Kelly prouve que le genre pop punk a encore de beaux jours devant lui. Avis à tous les nostalgiques, « Tickets to My Downfall » vaut le détour.

Alice Dallemagne