Il y a de cela un mois maintenant, le P’tit Torê a eu l’occasion de rencontrer Nathan Soret et Célestin de Wergifosse lors de la soirée du lancement du site Young Change Maker. C’est donc en questions/réponses que l’on va tâcher d’éclairer vos lanternes quant à cette belle initiative !

Photocredit : Nathan Soret

Photocredit : Lucas Verbeke Photography

Si vous deviez expliquer en quelques lignes en quoi consiste le concept YCM, que me diriez-vous ?

Célestin : Le projet Young Change Maker vise à mettre en avant des jeunes acteurs du changement dans différents domaines. Nous sommes partis du constat qu’aujourd’hui, notre génération est confrontée à un énorme panel de problèmes et que ce ne sont ni les grosses boites, ni les gouvernements qui vont changer les choses. C’est donc en partant de ce constat qu’on s’est posé comme question : « n’est-ce pas tout simplement la jeunesse qui a toutes les cartes en main pour apporter des solutions réellement innovantes ? »  Aujourd’hui, il y a pleins de jeunes dans divers domaines qui arrivent à avoir un impact. Nous désirons les mettre en avant afin de pousser les gens à se rendre compte que oui, il est possible à 15, 20 ou 25 ans d’avoir un impact dans son domaine. Cela se décline par une communauté qui se crée petit à petit, des conférences avec ces jeunes acteurs du changement ainsi qu’un site internet qui vient d’être lancé.

Nathan : Concrètement, l’objectif est d’arriver à construire le monde de demain avec la jeunesse d’aujourd’hui.

Vous-même avez énormément de talent et avez accompli tant de choses du haut de votre jeune âge. N’avez-vous pas parfois l’impression d’avoir grandi trop vite ? De ne désormais plus pouvoir vivre une vie « normale » comme le ferait un jeune de votre âge ?

 Nathan : J’ai parfois eu de gros moments de stress, surtout quand j’ai arrêté mes études pour travailler chez Radio Contact. Là, tu réalises que tu gagnes un salaire mais qu’en même temps, en cas de faux pas, tout peut s’arrêter. C’est dans ces cas-là que le stress monte. Cependant, c’est un bon stress, qui donne de l’énergie. Je n’ai pas tellement l’impression d’être passé à côté de ma jeunesse, j’en ai juste profité un peu différemment. Aujourd’hui j’essaie de trouver un équilibre intéressant mais je pense m’être remis à niveau !

Célestin : C’est que nos parcours respectifs ne nous laissent pas tellement le choix. Pour ma part, toute ma vie est un peu décalée, notamment à l’école mais je ne regrette rien car je suis très heureux et je ne me pose pas trop la question finalement.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes, qui comme vous, souhaitent se lancer dans un projet ?

 Célestin : Quand on est jeune, c’est certainement le meilleur moment pour se lancer ! Si on n’arrive pas à se lancer à 20 ans, on y arrivera sans doute pas à 30 ans. L’université et l’école de manière générale sont un laboratoire de vie et il faut profiter des contraintes minimes que nous offre la jeunesse pour entreprendre. De plus, nous vivons dans un monde où avoir un diplôme n’est malheureusement plus suffisant donc n’hésitez surtout pas à lancer votre propre projet !

Nathan : Quand on se lance dans un projet en étant jeune, quand bien même si on échoue, personne ne nous en tiendra rigueur. Tant que t’es jeune, profites-en, éclate-toi, teste des choses ! Ne voyez surtout pas l’école comme une prison où vous êtes là dans l’unique but de décrocher votre diplôme au bout de votre peine. Voyez cela plutôt comme un endroit où vous allez rencontrer des gens, rencontrer des professeurs qui intéressants ou non, sont des pionniers du milieu. Sans compter les ressources mis gratuitement à disposition des étudiants…

J’ai cru comprendre des conférences étaient à venir. Si nous désirons y assister, où pourrions-nous vous retrouver cette année ?

Nathan : Les conférences reprendront dès le 24 octobre au Cinescope de Louvain-la-Neuve. Prochainement, nous désirons attaquer toute la Wallonie, notamment Liège qui est une superbe ville. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle la Cité Ardente !

Vous pouvez retrouver les dates des prochaines conférences et autres informations via les réseaux sociaux du projet : Facebook (Young Change Maker), Instagram (@youngchangemaker) ou YouTube (YoungChangeMaker) et twitter (@YChangeMaker). N’hésitez pas non plus à aller visiter le site internet afin de retrouver des articles, portraits, interviews de ces acteurs du changement mais également des vidéos des anciennes conférences : www.youngchangemaker.eu !

 

                                                                                                                                       Orosca HOUMEY