En février 2009 paraissait Le Dérèglement du Monde. Cet ouvrage, rédigé par Amin Maalouf, se veut être un essai partant du postulat que notre monde est déréglé. A travers trois grands chapitres, il explore notre histoire : celle d’une Europe qui s’épuise et d’un Monde Musulman « dans une impasse historique ».

Avec comme trame principale ce lien entre l’« Occident particulier, géographique, politique, ethnique, celui des nations blanches d’Europe et d’Amérique du Nord » et l’Islam, cette religion dont on sait finalement si peu, le mot d’ordre est dérèglement. Un dérèglement idéologique d’abord : « L’Occident a gagné, il a imposé son modèle [lors de la chute du Communisme], mais par sa victoire même, il a perdu ». Un dérèglement culturel, alors que l’Europe colonise et que plusieurs ‘purges ethniques’ eurent lieu au XXème siècle. Un dérèglement économique ensuite, où l’argent n’est plus proportionnel au labeur mais proportionnel à la chance. Un dérèglement religieux et politique aussi, alors que l’Islam est aujourd’hui instrumentalisé et que nos démocraties manquent à leurs objectifs.

L’appréhension du lecteur serait de craindre un discours lourd, trop étoffé et/ou trop chiffré. Il n’en est rien. Avec justesse, précision et mesure Amin Maalouf s’exprime sur des sujets brûlants encore au pilori de l’actualité. Il nous invite à voir le monde au travers des yeux d’un adulte, déchiré entre ces ‘Identités Meurtrières’.

Thomas Ravanelli