Et si Emmanuel Macron n’avait pas gagné les élections ? Et si, le 7 mai, Marine Le Pen était apparue sur nos écrans ? Quel aurait été le destin des français, quels auraient étés les impacts sur l’Europe ? Personne ne peut en être sûr, mais on peut essayer de le deviner.

« La Présidente » (Les Arènes BD) est le premier tome d’une série de trois romans graphiques. François Durpaire, historien et universitaire, imagine le pire avec ce récit anticipatif. Déficit économique, expulsions en masse et surveillance accrue de la population font basculer la France dans un sombre chaos après l’arrivée de Le Pen à la tête de la France. Improbable ? Pas tellement, puisque le chercheur s’est basé sur des avis de spécialistes (économiste, journaliste, politique, etc), ainsi que sur le programme du FN pour viser le plus justement possible.

Le style du dessinateur Farid Boudjellal se prête parfaitement à cette uchronie. Les nombreux visages de la politique française sont très réussis, et les deux auteurs évitent le piège d’une BD rébarbative ou trop compliquée. Les scènes de l’Elysée, qui dépeignent les actions et décisions de ministres nauséabonds, sont entrecoupées par l’histoire d’une famille française. Petit à petit, cette famille voit ses libertés grignotées, et tente de réagir tant bien que mal.

Heureusement, Farid Boudjellal et François Durpaire se sont trompés au moins sur une chose : la date de l’arrivée au pouvoir du Front National. Espérons qu’ils se tromperont encore.

Anne GERDAY