critique-les-vacances-de-monsieur-hulot-tati

Au volant de sa vieille  voiture, Monsieur Hulot  se rend  à l’Hôtel de la Plage où il a l’habitude de  séjourner une fois l’été arrivé afin de passer d’agréables vacances. Célibataire extrêmement  bien élevé, à la démarche particulière, il provoque  catastrophes et quiproquos  à la pelle, empêchant les résidants de l’Hôtel de profiter paisiblement de leurs vacances  et ce, malgré ses bonnes intentions.

“Les Vacances de Monsieur Hulot” de Jacques Tati sorti en 1953 fait partie de la modernité caractérisée par un principe phénoménal qu’est la captation, la sensation et la perception. Et avec ce film, Tati revient au cinéma burlesque, à quelques modernités près. Profitant de l’arrivée du sonore, il décide de renverser la hiérarchie du son en mettant les bruits au premier plan au détriment des dialogues, tout en ne gâchant en rien la compréhension du film ni celles des gags.

Ce classique du cinéma français, innovant à sa sortie, vous fera passer un joyeux moment et vous donnera peut-être même l’envie de suivre les aventures de Monsieur Hulot avec “Mon Oncle” (1958), “Playtime” (1967) et “Traffic” (1971).

Tiffany GHYSEN