L’Usine à Bulles reviendra pour une troisième édition ce 13 octobre. L’occasion pour Le P’Tit Torê de vous ouvrir les portes du monde coloré de ce Festival International de la Bande Dessinée.

IMG_6252 (2)

© Fiona Sorce

TOUS ÉGAUX FACE À LA CULTURE

40506426_2073955949585146_6408357081287491584_nC’est une révolution dans le monde de la BD: L’Usine à Bulles instaure la gratuité pour sa troisième édition! Les organisateurs du Festival International de la Bande Dessinée montrent ainsi clairement leur ambition: rendre cette expérience culturelle accessible à tous. Clément Fourrey, responsable de communication pour L’Usine à Bulles, précise: «Nous voulons éviter le côté frontal que peut avoir un festival littéraire. C’est pourquoi nous proposerons diverses activités ouvertes à tous telles que des expositions, dédicaces, ateliers vivants, Fresque BD live géante, grand marché de BD, mais aussi des concerts et un grand bal populaire.» 

Vous l’aurez deviné, l’atmosphère festive sera au cœur de l’événement. «Nous avons imaginé le festival comme une grande fête populaire, une kermesse. Les murs seront ainsi brisés entre les auteurs et le public, ce qui permettra aux rencontres de se dérouler sur un pied d’égalité.»

 

UNE PROGRAMMATION ÉCLECTIQUE

Une des particularités du festival est de réunir des artistes de renom et des jeunes talents prometteurs, issus de diverses formes artistiques. «Outre la présence d’auteurs de bandes dessinées, nous avons invité des créateurs d’autres types d’arts afin que chacun puisse se nourrir des œuvres de l’autre. Pour exemple, le sculpteur Go Jeunejean rencontrera Sylvain du Collectif 20-20 lors d’une performance, ce qui permettra de faire dialoguer leurs univers.», précise Clément Fourrey. Par ailleurs, le festival sera l’occasion de faire connaître au grand public des artistes liégeois. «Nous avons la volonté de mettre sous les projecteurs des artistes à l’ADN liégeois. Ainsi, près de deux tiers des dessinateurs proviennent de la principauté ou de ses environs. Il en va de même pour les jeunes talents et les musiciens.», développe le responsable de communication. Le festival se veut également international: «Si inviter des créateurs liégeois nous semble important, nous ne nous refermons pas sur nous-même et restons ouverts sur le monde. De ce fait, des artistes comme le berlinois Haedre ou le collectif égyptien Tok Tok rejoignent aussi l’aventure.»

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Quand? Samedi 13 octobre 2018 de 12h à 3h

Où? Hôtel de Clercx (en journée) et Le Régina (en soirée)

Prix? Gratuit

Page Facebook de l’événement: L’Usine à Bulles

Alors, séduit par ce festival? Rendez-vous le samedi 13 octobre dès 12h à l’Hötel de Clercx pour une journée et une nuit dédiées à l’art.

PS: n’hésitez pas à lire la programmation pour vous mettre l’eau à la bouche!

Fiona Sorce

 

PROGRAMMATION

Dédicaces:

Batem, Gil Dal, Dan, J.L. Delvaux, Frédéric Janin, Philippe Jarbinet, Magda, Mauryn Parent, Michel Pierret, Renaud, Marc-Renier, Philippe « Fifi » Sadzot, Olivier Saive, Tiffanie Vande Ghinste, Georges Van Linthout, Olivier Wozniak

 

Ateliers, collectifs et jeunes talents:

Haedre, Collectif 20-20, Tok-Tok: collectif égyptien, Dusk of men, BD Synapses, Liste So, Foliveli, Lara Carparo, Hélène Alonso, Lycoris + Ateliers participatifs et fanzines

 

Expositions et performances:

– Exposition “Li vî Bleû” de François Walthéry par Noir Dessin

– Performance de Go Jeunejean

– Exposition de “So”

– Réalisation d’une fresque géante (Nocturne)

 

Line-up / Nocturne:

– 17h30: Cheap-Cheap

– 18h30: Tétris (Jazz)

– 19h30: Lux Montes (Inde-électro-pop)

– 20h30: Salazar (Inde-pop-rock)

– 21h30: Renaud Lesire Duo (Blues)

– 22h30: Radio Bistrot (le DJ du peuple)