A l’occasion de son numéro Influenceurs, le P’Tit Torê dédie sa page Jeux Vidéo à un invité de choix, Newtiteuf. Le youtubeur français aux un million d’abonnés a accepté de répondre à nos questions sur ses débuts, sa vie et son futur…

Newtiteuf dans son studio en live sur Skype avec l'équipe du P'Tit Torê

Rencontre entre Newtiteuf et l’équipe du P’Tit Torê par Skype (© Tom Léonet)

Ses débuts … 

J’ai commencé YouTube il y a maintenant sept ou huit ans en regardant les vidéastes américains. Au tout début ce n’était pas du tout ce qu’est la plateforme actuellement. Il y avait beaucoup moins de gens qui faisaient la même chose. J’ai commencé à faire des vidéos sur Pokémon en me disant que cela n’était pas courant en France. Minecraft était également un bon jeu pour se lancer, aujourd’hui, des youtubeurs Minecraft il y en a des centaines. Aujourd’hui, beaucoup de choses ont déjà été faites, il faut pouvoir se distinguer des autres sans les plagier. Par exemple, je fais des challenges en jouant aux jeux Pokémon en me donnant des règles dès le départ sur toute l’aventure. 

Sa vie et son boulot… 

J’ai la chance de pouvoir vivre de ma chaîne YouTube grâce aux vues, mais aussi grâce aux partenariats avec les marques. Il m’arrive d’en faire uniquement si ce qu’ils me demandent est réalisable et si cela intéresserait ma communauté. J’utilise souvent un exemple ; à l’époque de Pokémon-GO, une entreprise de batterie portable m’avait contacté pour avoir un partenariat ensemble. Ils voulaient que je filme mon téléphone, qu’un Dracaufeu sauvage arrive sur la carte et que je me rende compte à ce moment-là qu’il me restait 1% de batterie. Autant dire que les possibilités pour que cela arrive dans la vraie vie sont infimes et je ne suis pas acteur. Ils ont tendance à penser que les partenariats avec des vidéastes sont comme les pubs à la TV… 

Son futur… 

Je ne sais pas où je serai dans 10 ans, je ne sais pas comment la plateforme aura évolué non plus. Si un jour tout s’arrête, j’ai acquis des compétences grâce à mon boulot sur YouTube qui pourraient m’ouvrir des portes. Je fais mon montage, mes tournages, mes vignettes de vidéo tout seul. A mon échelle, peu de vidéastes n’ont, comme moi, pas d’équipe autour d’eux. J’ai un peu peur de confier le montage à une autre personne. Je n’ai pas envie d’être déçu du résultat et me dire que si je l’avais fait moi-même, ça aurait été meilleur. 

Ses conseils pour ceux qui veulent se lancer… 

Il faut se démarquer des autres, beaucoup de choses ont déjà été faites, mais il faut trouver un moyen de détourner le concept, amener des choses neuves. Ensuite, les viewers sont désormais intransigeants en ce qui concerne la qualité de la vidéo. Avant, on pouvait tout à fait publier une vidéo filmée avec son portable et un micro de mauvaise qualité. Maintenant, cela me semble plus compliqué si on n’a pas de matériel. Et surtout, il ne faut pas se lancer pour gagner de l’argent, car c’est vraiment compliqué d’être rémunéré sur YouTube… Ma chaîne secondaire (Julien Dachaud) que j’ai lancée il y a peu n’a, par exemple, pas encore droit à la rémunération.

Tom Léonet

Newtiteuf (Julien Dachaud) est un vidéaste qui a plus d’un million d’abonnés sur YouTube. Sa chaîne principale parle de jeux vidéo, mais il a créé, il y a peu, une chaîne secondaire où vous retrouverez des challenges, des vidéos lifestyle, des vlogs… 

  • Newtiteuf (chaîne jeux vidéo) 
  • Julien Dachaud (chaîne secondaire) 
  • Réseaux sociaux : Newtiteuf