Festival 2

Liège a été transformé à la mode tapis rouge pour accueillir des réalisateurs et comédiens célèbres bien de chez nous ! Le P’Tit Torê a suivi de près cette semaine festive tout en ciné en allant à la rencontre de Jaco Van Dormael (Mr. Nobody), Jacques Audiard (De battre mon cœur s’est arrêté) et Patrice Leconte (Les Bronzés). Review du festival International du film de comédie de Liège qui a eu lieu en novembre 2018.

Chaque réalisateur a sa patte et son caractère. Ils nous expliquent leurs parcours et leurs histoires mais aussi nous partagent aussi quelques conseils pour de jeunes créateurs dans le métier du cinéma.

Le conseil Van Dormael

Après la projection de Toto Le Héros, il nous confie sa manière d’écrire un scénario : ne pas attendre l’inspiration ! Mais prendre rendez-vous avec soi-même dans son agenda et écrire encore et encore. « Un bon scénariste se voit à l’usage de l’arrière de son pantalon ». Il écrit des fiches, qu’il trie selon le début/milieu/fin et au fur et à mesure une histoire se dessine d’elle-même et vous pouvez écrire sa continuité, combler les trous. 

Ce que Van Dormael nous offre sur un plateau c’est son regard sur les trisomiques, sujet encore sensible aujourd’hui dans certains pays. Notre conseil à nous : Regardez l’intemporel Huitième Jour avec Pascal Duqenne qui offre toujours plus d’émotions.  

Le conseil spécial Audiard 

« Ecrire, c’est souvent réaliser l’histoire de sa vie, cette expérience étrange, où les plus belles scènes ne sont pas indispensables au récit, et où la fin n’a aucun sens à ce qui précède. Le meilleur, c’est de se tromper. » Le film Brother Sisters, est un western classique où les personnages sont merveilleusement construits. La conférence était en partenariat avec une société d’effets spéciaux appelé MikrosAudiard a été surpris à la fin de la réalisation de son film, il s’est rendu compte qu’il a créé un film sur son frère décédé.

Affiche du Festival International de la Comédie de LiègePour finir cette semaine sur la comédie, c’était une obligation d’inviter un prince français du cinéma : Patrice Leconte. Le personnage est tout aussi humoristique que ses films. Son conseil est de suivre ses rêves, car même s’il aurait adoré réaliser une comédie musicale, il ne pense pas pouvoir le faire un jour. Mais pourquoi pas un « Les Bronzés 4 » ? Il imagine ses précieux personnages faire des ravages dans une maison de retraite… Une chose est sûre, le rire sera présent ! 

Camille Jurdant