« Je ne veux voir personne traîner sur Facebook » vous ressassent vos chers professeurs ? Dans le département d’InfoCom, on vous oblige au contraire ! 

Pour sa deuxième année, l’ULg accueille un cours de Webjournalisme dispensé par Alain Gerlache aux étudiants de Master. Journaliste spécialisé en médias et nouvelles technologies de l’information, il accompagne les étudiants dans le relais de contenus divers et variés (« ULgWebInfo » sur Google pour un aperçu des travaux réalisés) via de multiples réseaux sociaux.Le métier n’est pas mort, mais les journalistes qui voudront se la jouer vieille école seront vite dépassés, autant se le dire ! L’avènement d’Internet a changé la donne au sein de la profession. S’il permet d’apprendre à la minute le résultat des élections américaines, il vous fait aussi croire que les messages de vos ex ont été publiquement diffusés sur votre mur Facebook. Attendre le colporteur après un long mois d’économie pour acquérir son journal, c’est bien fini. Des foyers regroupés autour d’un poste radio, c’est très 40’s. Même se rendre chaque matin à la libraire du coin devient rare. Maintenant, c’est ordis, tablettes et smartphones. Un clic et vous accédez instantanément aux millions d’informations gravitant de par le monde. C’est la forêt amazonienne qui est contente !« Les médias relayent n’importe quoi, les journalistes en perdent leur orthographe et encore plus leur morale » pourrait résumer la pensée de ceux qui diabolisent l’outil. Nonobstant, comme le dit le vieil adage : la critique est aisée, mais l’art est difficile. L’objectif du cours est ainsi d’apprendre aux journalistes de demain à en user de manière critique pour être à nouveau virulemment critiqués pour leur point de vue et non « les infos bidons qu’ils racontent ». Si vous aimez ça, thumbs up !