7. Inscription

L’inscription à l’université est un méandre administratif dans lesquels bien des nouveaux étudiants peuvent se perdre. Mais au milieu de ce dédale, Christine Puit est là pour vous aider.

Responsable du service inscriptions depuis 20 ans, c’est elle qui a apporté de grandes améliorations à ce système un brin désordonné et chaotique. Son objectif ? Un seul passage permet d’accueillir de manière complète les étudiants de tous horizons (diplômés de secondaire en Belgique ou ailleurs, ancien travailleur,…) et suffit à être inscrit au sein de l’université.

A la rentrée, c’est le rush pour tous, et l’attente dans le couloir aux inscriptions peut parfois durer jusqu’à 2h. 6000 inscriptions annuelles et 14000 transits dus à des gestions de dossier, ça prend du temps ! C’est donc Madame Puit qui a la première proposé à ses collègues l’idée du chapiteau qui trône dans la cour de l’université. Celui-ci a l’avantage de servir de salle d’attente, mais il héberge également tout un tas de services. Celui des inscriptions, bien sûr, mais y travaillent également d’autres agents complémentaires à ce dernier : le service guidance (pour les doutes de dernière minutes), social (pour les boursiers), mais aussi logement et qualité de vie. Un stand TEC se trouvait également sous ce chapiteau. Un système de prise de rendez-vous rend plus fluide les passages et permet de résorber les files.

Le nouvel étudiant bénéficie aujourd’hui d’un suivi complet, de sa prise en charge jusqu’à la validité de l’inscription. Pour ce faire, une aide précieuse est offerte par des étudiants jobistes qui vérifient les papiers à l’inscription et vous aident notamment à prendre cette photo de carte étudiante tant redoutée (car souvent ratée).

La rentrée, c’est aussi un tas de rouages qui vous assurent à tous une année agréable !

Pauline MICHEL et Sébastien RASSE