Les youtubeurs et youtubeuses n’ont qu’à bien se tenir. Leurs derniers concurrents en date sur le marché ont en effet un avantage compétitif majeur : ils sont mignons et adulés.

Il s’agit bien évidemment des animaux. On aurait pu rajouter « de compagnie » mais ce n’est cependant pas toujours le cas. En revanche, qu’ils soient chiens, chats, hérissons ou serpents, tous et toutes ont un point commun : ils sont à croquer et surtout, ils ont leur profil sur un réseau social, le plus souvent, Instagram.

Partant d’une simple idée, publier des photos de son chien/chat ou autre, certains utilisateurs/trices de la toile ont vu leur nombre de « likes » exploser. A tel point que ce n’est plus qu’une passion, mais bien un commerce.

Les marques de produits animaliers ont reproduit ce que d’autres marques (comme les marques de cigarettes…) font depuis un peu plus de deux ans : avoir recours aux services de ces maîtres pour que ceux-ci posent ou utilisent leurs produits dans leurs vidéos avec leurs animaux. Ils utilisent dès lors la popularité de ces profils pour faire de la publicité et toucher des réseaux bien plus étendus que via la télévision.

On peut ainsi voir un chien faire du skateboard près de la tour Eiffel à Paris, un hérisson faire la promotion d’une marque de montre à l’étranger, un chat être la star de concours. Certains maîtres publient jusqu’à dix fois par jour sur le profil de ces nouveaux chouchous du web.

Image d'un chien avec un burger

© flair.be

Oui mais comme on le sait, chaque vue génère une rémunération pour « l’instagrammeur » ou « l’instagrammeuse ». Cette pratique à première vue anodine serait-elle un peu plus intéressée ? Certaines personnes tireraient-elles profit de la présence de leur animal ou leurs animaux pour générer des rentrées d’argent ? Cela n’est pas moins sûr…

Une chose reste certaine cependant : les animaux ont le vent en poupe sur les réseaux sociaux et nul ne sait prédire avec exactitude l’impact de cette transformation dans le monde publicitaire sur le long terme. La tendance va-t-elle se renforcer ? Ou au contraire s’atténuer ? On sait que des rumeurs circulent quant à la taxation de la part de certains pays des rémunérations des influenceurs et influenceuses… A surveiller.

Thomas Ravanelli

Les 5 animaux influenceurs à suivre absolument sur Instagram :

  • @realgrumpycat (2,4M d’abonnés)
  • @tunameltsmyheart (2M d’abonnés)
  • @pumpkintheraccoon (1,5M d’abonnés)
  • @hamilton_the_hipster_cat (819K d’abonnés)
  • @huffyhedgehogs (42.1K d’abonnés)