11. Kot

 

Cette année, ça y est, tes parents ont enfin accepté de te payer un kot. Mais n’oublie pas que liberté rime avec responsabilités ! Voici quelques conseils pour vivre une vie d’étudiant kotteur modèle.

Compter sur un bon réveil : la tentation sera grande de rester dans ton lit et de zapper ton cours de 8h30. Personne pour te tirer du lit ou te jeter de l’eau à la figure (la manière forte !), c’est à toi de jouer. Munis-toi d’un réveil, monte le son à fond et mets-le à minimum 2m de toi. De cette façon, tu seras obligé de te lever pour l’éteindre le matin et la moitié du travail sera fait !

Toujours avoir quelques essentiels : en kot, tu auras souvent la flemme d’aller faire des courses. Mieux vaut t’assurer d’avoir sous la main des indispensables pour tenir au moins jusqu’au lendemain : de l’eau, du lait, des céréales et du PQ. La base.

Respecter la règle des 2 minutes : si une corvée peut être faite en deux minutes ou moins, fais-la tout de suite et ne la reporte pas à plus tard. Par exemple, jeter tes déchets et descendre la poubelle sont des gestes rapides. Si tu n’as pas envie de faire la vaisselle un soir, assure-toi tout de même de rincer ton assiette pour faciliter le nettoyage le jour suivant.

Faire une checklist : être étudiant, c’est aussi oublier un paquet de trucs. Pour éviter ça, tiens une liste des choses que tu dois faire, acheter ou ranger dans ton kot. Un geste simple qui sauvera les têtes en l’air !

Veiller à l’ordre et la déco : oublie de ranger UNE chose, et tout un équilibre s’effondre. Deux semaines plus tard, on ne voit plus sol de ta chambre. La solution ? S’imposer une organisation stricte, une place pour chaque chose. Le petit plus : si ta déco te ressemble et te plait, tu prendras bien plus soin de ton espace perso.

Pauline MICHEL