Avec ses cinq éditions papier, plus de 6.000 followers sur Instagram et un succès grandissant, In’fluence magazine est le mag à découvrir. Rencontre avec sa rédactrice en chef et créatrice, Pauline Michel, 23 ans, diplômée en journalisme. 

P’Tit Torê : Peux-tu nous présenter ton magazine et nous dire d’où t’est venue cette idée ? 

Pauline Michel : J’ai créé In’fluence magazine dans le cadre de mes études en collaboration avec des blogueuses pour que les nanas de ma génération puissent se retrouver dans un contenu plus actuel. Les premières éditions étaient disponibles gratuitement sur notre site puis nos lecteurs voulaient une édition papier donc nous avons lancé un crowdfunding pour permettre à cette édition papier de voir le jour. Pour l’aspect business et législatif du magazine, je me suis tournée vers le VentureLab. J’ai eu l’idée de créer le magazine, car j’ai constaté que le manque de moyens attribués à la presse féminine entraînait une baisse de créativité alors que les blogueuses étaient très suivies sur les réseaux sociaux. J’ai également pu en interviewer et j’ai compris qu’il fallait faire quelque chose. En effet, j’étais moi-même journaliste et je ne lisais plus de magazines, mais je suivais beaucoup de blogueuses, alors pourquoi ne pas réunir les deux ?

portrait de la rédactrice en chef d'In'fluence magazine, Pauline Michel

Pauline Michel, rédactrice en chef d’In’fluence magazine

P.T : À quoi ressemble une journée type dans ta vie de rédactrice en chef ? 

P.M : Je ne peux pas parler de journée type, ça dépend des mois. Je vais parfois m’occuper de la mise en page avec ma graphiste ou travailler sur l’aspect développement du magazine, entre autres. En tant qu’entrepreneur, je peux vous dire qu’on travaille tout le temps. On dit toujours que les entrepreneurs ne comptent pas leurs heures et c’est vrai. On adore ce que qu’on fait alors on ne compte plus (rires).

P.T : Avais-tu des critères spécifiques pour choisir tes blogueuses et influenceuses et l’arrivée des réseaux sociaux a-t-elle changé quelque chose dans la promotion de ton magazine ? 

P.M : Nous n’avons pas choisi nos blogueuses par rapport à leur nombre d’abonnés, mais surtout en fonction de leur créativité, de la qualité de leur contenu et de leur rapport à leur communauté. Le côté éthique et transparent est aussi très important pour nous, surtout par rapport aux collaborations, car c’est un débat récurrent dans la blogosphère. Les blogueuses sont très actives sur les réseaux sociaux ; ils sont donc nos premiers outils de promotion et de communication. D’ailleurs, je discute moi-même avec mes lectrices en ligne et certaines d’entre elles sont devenues des amies !

P.T : Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu as créé le magazine ? 

Tout ! Je réalise mon rêve. Je suis responsable de mon propre avenir et j’ai beaucoup de chance ! Je n’ai pas dû me confronter au monde du travail, car j’ai créé mon propre travail. Avec les difficultés que j’ai rencontrées, je pense que j’ai appris beaucoup plus de choses que si j’avais travaillé dans une boîte qui existait déjà avec ses propres règles.

 

Virginie Havelange

Retrouve In’fluence magazine sur :

  • Instagram : influence_magazine
  • Facebook : In’fluence magazine
  • Et sur le site https://in-fluencemagazine.be/