Pour son dossier sur les influenceurs liégeois, le P’Tit Torê ne pouvait pas passer à côté de Mipe, youtubeur Français vivant en Belgique qui raconte humoristiquement sa vie dans le pays de la bière et de la frite. C’est sur la place du Marché que le vidéaste a décidé de nous rencontrer. 

Interview avec Un Français en Belgique sur la Place du Marché de Liège

Interview avec Un Français en Belgique sur la Place du Marché de Liège (© Amélie Thomas)

Peux-tu te présenter en quelques mots ? Quels rapports entretiens-tu avec cette place que tu as choisi comme le lieu liégeois le plus emblématique pour toi ? 

Je m’appelle Mipe, je suis Un Français en Belgique et je me suis installé à Liège il y a 4 ans. Je vis de mes vidéos YouTube ou des vidéos que je fais pour d’autres entreprises. Je profite un maximum en faisant des vidéos qui racontent mon expérience de Français en Belgique. 

J’ai décidé de vous rencontrer sur la Place du Marché de Liège, car c’est un lieu où les gens sont beaux, souriants, c’est le lieu un peu vivant de Liège. Avant de sortir dans le Carré, je passe toujours ici pour poser les bases. 

Parle nous un peu de ton parcours… 

J’ai toujours été intéressé par les vidéos depuis que je suis gamin. Je n’ai jamais voulu me lancer sur YouTube, mais quand je repartais en France, systématiquement, on me demandait pourquoi je restais en Belgique. Les Français aiment bien dire que la Belgique n’est pas terrible, et moi ça m’a énervé. J’ai donc fait une vidéo sur la Belgique pour mes potes et ils m’ont dit que ce n’était pas mal, que je devais la diffuser. La première vidéo a fait 80.000 vues, j’étais tout fou. Du coup, j’ai continué et ma deuxième vidéo m’a amené sur des plateaux TV. C’était un truc impensable pour moi. 

Comment te vois-tu dans 10 ans ? 

Je ne sais pas. Là, je suis dans une étape de ma vie où je me laisse complètement aller, je suis en roue libre et je ne saurais pas dire si je vais rester en Belgique… J’aimerais aussi tenter le Canada, du genre Un Français au Canada (rire). Je ne sais pas du tout comment cela va se passer, donc pour le moment je vis ! 

Comme tous les influenceurs, il arrive que tu fasses des partenariats. Comment bien choisir un partenaire ? Comment cela se passe ? 

Quand on me contacte, j’aime bien que cela ait un rapport avec ce que je fais actuellement. Si c’est autre chose qui n’a rien à voir, je ne pourrai pas le mixer avec ce que je fais actuellement. Il faut que ce soit cohérent avec la chaîne, mais également cohérent avec moi. Si je n’aime pas le produit, je ne vais pas en parler, si je n’aime pas l’entreprise, je ne vais pas en parler non plus… C’est au feeling. 

As-tu des conseils pour ceux qui veulent se lancer sur la plateforme ? 

Ne pas chercher à percer sur YouTube. Tu balances une vidéo, ça prend ou pas, mais tu fais ce que tu aimes. Cela paraît peut-être cliché, mais moi je ne considère pas que j’ai réussi sur YouTube. J’ai 50.000 abonnés, c’est énorme pour moi, mais ce n’est pas le million. Ce qui compte c’est de faire ce que l’on aime. 

Pour finir, quelles vidéos as-tu préféré tourner ? 

J’ai aimé faire celles des belgicismes. Avant, je remarquais directement quand quelque chose était un belgicisme, maintenant, c’est plutôt l’inverse. Quand je rentre en France, je me dis “ah tiens ! vous ne dites pas ça ?”. 

Par exemple, quand je suis au téléphone avec mon père, je termine mes phrases par “ça va”. Chez vous ça signifie “d’accord”, mais pour mon père c’est pour savoir si lui va bien. C’est typiquement le truc qui me fait rire. 

Propos recueillis par Tom Léonet

Suivez Mipe sur : 

  • Facebook : Un Français en Belgique 
  • YouTube : Un Français en Belgique 
  • Instagram : Un Français en Belgique